© Thomas Jean-Henri

Enquête documentaire sur la langue de la colonisation.

Comment dit-on « colonisation » en langue arabe ? Que fabrique le langage comme histoire, politique ou monde commun ? Salim Djaferi mène l’enquête, charge et décharge les mots du colonialisme au fur et à mesure qu’il compose avec d’autres récits, d’autres mots, les siens. De rencontres en anecdotes, entre reportage et récit intime, il remonte le fil de l’histoire franco-algérienne et répare au passage son absence injustifiée de nos manuels scolaires. Un spectacle magistral dont l’humour n’a d’égal que l’intelligence.


Conception et interprétation : Salim Djaferi
Collaborateur artistique : Clément Papachristou
Regard dramaturgique : Adeline Rosenstein
Aide à l’écriture : Marie Alié et Nourredine Ezzaraf
Écriture plateau : Delphine De Baere
Scénographie : Justine Bougerol et Silvio Palomo
Création lumière et régie générale : Laurie Fouvet
Développement, production, diffusion : Habemus papam
Merci à Aristide Bianchi, Camille Louis, Kristof van Hoorde et Yan-Gael Amghar

Une création de Salim Djaferi en coproduction avec Les Halles de Schaerbeek, Le Rideau de Bruxelles et L’Ancre – Théâtre Royal de Charleroi, avec le soutien des bourses d’écriture Claude Étienne et de la SACD, de la Chaufferie-Acte1, de La Bellone-Maison du Spectacle (BXL/BE), du Théâtre des Doms, du Théâtre Episcène et de Zoo Théâtre, avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles.

À voir aussi

Voir tous les spectacles